Note : La publication de textes sur ce site n'a aucun but commercial. Il s'agit simplement de rendre hommage à leurs auteurs et interprètes. Si la présence d'un de ces textes vous pose problème, n'hésitez pas à me le signaler. Je le retirerai, avec regrets, le plus rapidement possible.

Quand on arrive en ville (Daniel Balavoine / Nanette Workman)
Complainte de la serveuse automate (Fabienne Thibeault)
Le blues du businessman (Claude Dubois)
Monopolis(France Gall)
Un garçon pas comme les autres (Fabienne Thibeault)
La chanson de Ziggy (Eric Esteve)
Travesti (Nanette Workman)
Banlieue nord (Daniel Balavoine)
Petite musique terrienne (Fabienne Thibeault)
Ce soir on danse à Naziland (Nanette Workman)
Les adieux d'un sex symbol (Diane Dufresne)
Ego Trip (Eric Esteve)
Les uns contre les autres (Fabienne Thibeault / Claude Dubois)
Quand on n'a plus rien à perdre (Daniel Balavoine / France Gall)
Le monde est stone (Fabienne Thibeault)
S.O.S d'un terrien en détresse (Daniel Balavoine)
Le rêve de Stella Spotlight (Diane Dufresne)
Besoin d'amour (France Gall)
Only The Very Best (Peter Kingsbery)

Starmania

Quand on arrive en ville

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Quand tout l' monde dort tranquille
Dans les banlieues-dortoir
C'est l'heure où les zonards
Descendent sur la ville
Qui est-ce qui viole les filles
Le soir dans les parkings ?
Qui met l' feu aux buildings ?
C'est toujours les zonards
Alors...
C'est la panique sur les boulevards
Quand on arrive en ville

Quand on arrive en ville
Tout l' monde change de trottoir
On a pas l'air virils
Mais on fait peur à voir
Des gars qui se maquillent
Ca fait rire les passants
Mais quand ils voient du sang
Sur nos lames de rasoir
Ca fait...
Comme un éclair dans le brouillard
Quand on arrive en ville

Nous
Tout c' qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux
On n'a pas l' temps d'attendre d'avoir trente ans
Nous
Tout c' qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux
On prend tout c' qu'on peut prendre en attendant

Quand on arrive en ville
On arrive de nulle part
On vit sans domicile
On dort dans les hangars
Le jour on est tranquille
On passe incognito
Le soir on change de peau
Et on frappe au hasard
Alors...
Préparez vous pour la bagarre
Quand on arrive en ville

Quand la ville souterraine
Est plongée dans le noir
Les gens qui s'y promènent
Ressortent sur des brancards
On agit sans mobile
Ca vous parait bizarre
C'est p't-être qu'on est débile
C'est p't-être par désespoir
Du moins...
C'est c' que disent les journaux du soir
Quand on arrive en ville...

Nous
Tout c' qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux
On n'a pas l' temps d'attendre d'avoir trente ans
Nous
Tout c' qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux
On prend tout c' qu'on peut prendre en attendant

Quand viendra l'an 2000
On aura quarante ans
Si on vit pas maintenant
Demain il s'ra trop tard
Qu'est ce qu'on va faire ce soir ?
On va p't-être tout casser
Si vous allez danser
Ne rentrez pas trop tard
De peur qu'on égratigne vos Jaguars
Préparez vous pour la bagarre
C'est la panique sur les boulevards
Quand on arrive en ville...



Starmania

Complainte de la serveuse automate

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

J'ai pas demandé à venir au monde
J' voudrais seulement qu'on m' fiche la paix
J'ai pas envie d' faire comme tout l' monde
Mais faut bien que j' paye mon loyer
J' travaille à l'Underground Café

J' suis rien qu'une serveuse automate
Ca m' laisse tout mon temps pour rêver
Même quand j' tiens plus debout sur mes pattes
J' suis toujours prête à m'envoler
J' travaille à l'Underground Café

Un jour vous verrez
La serveuse automate
S'en aller
Cultiver ses tomates
Au soleil


Qu'est-ce que j' vais faire aujourd'hui ?
Qu'est-ce que j' vais faire demain ?
C'est c' que j' me dis tous les matins
Qu'est-ce que je vais faire de ma vie ?
Moi j'ai envie de rien
J'ai juste envie d'être bien

J' veux pas travailler
Juste pour travailler
Pour gagner ma vie
Comme on dit
J' voudrais seulement faire
Quelque chose que j'aime
J' sais pas c' que j'aime
C'est mon problême

De temps en temps j' gratte ma guitare
C'est tout c' que j' sais faire d' mes dix doigts
J'ai jamais rêvé d'être une star
J'ai seulement envie d'être moi
Ma vie ne me ressemble pas
J' travaille à l'Underground Café

Y a longtemps qu' j'ai pas vu l' soleil
Dans mon univers souterrain
Pour moi tous les jours sont pareils
Pour moi la vie ça sert à rien
Je suis comme un néon éteint
J' travaille à l'Underground Café

Un jour vous verrez
La serveuse automate
S'en aller
Cultiver ses tomates
Au soleil


Qu'est-ce que j' vais faire aujourd'hui ?
Qu'est-ce que j' vais faire demain ?
C'est c' que j' me dis tous les matins
Qu'est-ce que je vais faire de ma vie ?
Moi j'ai envie de rien
J'ai juste envie d'être bien

Un jour vous verrez
La serveuse automate
S'en aller
Cultiver ses tomates
Au soleil



Starmania

le Blues du businessman

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

J'ai du succès dans mes affaires
J'ai du succès dans mes amours
Je change souvent de secrétaire

J'ai mon bureau en haut d'une tour
D'où je vois la ville à l'envers
D'où je contrôle mon univers

Je passe la moitié de ma vie en l'air
Entre New York et Singapour
Je voyage toujours en première

J'ai ma résidence secondaire
Dans tous les Hilton de la terre
J' peux pas supporter la misère

Au moins es-tu heureux?

J' suis pas heureux mais j'en ai l'air
J'ai perdu le sens de l'humour
Depuis qu' j'ai le sens des affaires

J'ai réussi et j'en suis fier
Au fond, je n'ai qu'un seul regret
J' fais pas ce que j'aurais voulu faire

Qu'est-ce que tu veux mon vieux
Dans la vie on fait ce qu'on peut
Pas ce qu'on veut...


J'aurais voulu être un artiste
Pour pouvoir faire mon numéro
Quand l'avion se pose sur la piste
Rotterdam ou à Rio

J'aurais voulu être un chanteur
Pour pouvoir crier qui je suis
J'aurais voulu être un auteur
Pour pouvoir inventer ma vie (bis)

J'aurais voulu être un acteur
Pour tous les jours changer de peau
Et pour pouvoir me trouver beau
Sur un grand écran en couleur (bis)

J'aurais voulu être un artiste
Pour avoir le monde à refaire
Pour pouvoir être un anarchiste
Et vivre comme un millionnaire (bis)

J'aurais voulu être un artiste
Pour pouvoir dire pourquoi j'existe



Starmania

Monopolis

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

De New-York a Tokyo
Tout est partout pareil
On prend le même métro
Vers les même banlieues
Tout le monde à la queue leu leu
Les néons de la nuit
Remplacent le soleil
Et sur toutes les radios
On danse le même disco
Le jour est gris, la nuit est bleue..
Dans les villes
De l'an 2000

Mirabel ou Roissy
Tout est partout pareil
Tout autour de la terre
On prend les mêmes charters
Pour aller où le ciel est bleu
Quand on ne saura plus
Où trouver le soleil
Alors on partira
Pour Mars ou Jupiter
Tout le monde à la queue leu leu
Dans les villes
De l'an 2000

La vie sera bien plus facile
On aura tous un numéro
Dans le dos
Et une étoile sur la peau
On suivra gaiement le troupeau
Dans les villes
De l'an 2000

Monopolis
Il n'y a aura plus d'étrangers
On sera tous des étrangers
Dans les rues
De Monopolis

Marcherons-nous main dans la main
Comme dans les années '80
Tous les deux dans
Monopolis

Quand nos enfants aurons 20 ans
Nous on sera d'un autre temps
Le temps d'avant
Monopolis

Je nous vois assis sur un banc
Seuls au milieu de
Monopolis



Starmania

Un garçon pas comme les autres

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C'est un garçon pas comme les autres
Mais moi je l'aime c'est pas d' ma faute
Même si je sais qu'il ne m'aimera jamais

Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
La première fois que je l'ai vu
J' me suis jetée sur lui dans la rue
J' lui ai seulement dit
Que j'avais envie de lui

Il était quatre heures du matin
J'étais seule et j'avais besoin
De parler à quelqu'un
Il m'a dit viens prendre un café
Et on s'est raconté nos vies
On a ri, on a pleuré... Oui...

Ziggy, il s'appelle Ziggy
Dans sa tête il y a que d' la musique
Il vend des disques dans une boutique
On dirait qu'il vit dans une autre galaxie

Tous les soirs, il m'emmène danser
Dans des endroits très très gais
Où il a des tas d'amis
Oui, je sais, il aime les garçons
Je devrais me faire une raison
Essayer de l'oublier

Mais, Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C'est un garçon pas comme les autres
Et moi je l'aime c'est pas de ma faute
Même si je sais qu'il ne m'aimera jamais



Starmania

La chanson de Ziggy

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Moi j'étais un fils à maman
Tous les soirs en m'endormant
Elle me disait Quand tu seras grand
Tu danseras le Prince Charmant
Dans La Belle au Bois Dormant
Dans La Belle au Bois Dormant

Tous les samedis après-midi
Pendant que les gars du quartier
Jouaient au football ou au hockey
Mois j' prenais des cours de ballet
C'est pour ça qu' j'avais pas d'amis

A quinze ans ma mère m'a donné
En cadeau d'anniversaire
Tout Tchaikowsky dans un coffret
Moi j'ai couru chez le disquaire
Le lendemain pour l'échanger

C'est ce jour-là que j'ai rencontré
Le premier amour de ma vie
Il s'appelait David Bowie
Sa musique a changé ma vie
Moi j'ai changé mon nom pour lui
J'ai changé mon nom pour lui

Ziggy
Ziggy

Je suis parti de chez ma mère
Je suis revenu voir le disquaire
Il m'a engagé comme vendeur
Mais maintenant je sais c' que j' veux faire
Maintenant j' veux être un danseur
J' veux être un danseur
J' veux être un danseur de rock
J' veux être un danseur de rock
Le premier danseur-rock au monde
J' veux être un danseur de rock



Starmania

Travesti

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Quand je marche dans la rue
J'entends les hommes qui murmurent
Regardez cette femme, quelle allure !
C'est une femme comme on n'en voit plus

Est-ce une star en déconfiture ?
Est-ce une étoile du futur ?
Regardez-moi cette chevelure
Cette chevelure d'un bleu azur

Si vous pouviez me voir toute nue
Me voir sous toutes mes coutures
Messieurs vous n' seriez pas déçus
De découvrir ma vraie nature

Vous vendriez votre âme
Pour dormir dans mes bras
Vous quitteriez vos femmes
Pour partir avec moi

N' m'appelez pas Madame
Sans savoir qui je suis
Je n' suis pas une femme
Je suis... un travesti

Travesti de vos corps
Travesti de vos âmes
Travesti de vos rêves
Travesti de vos drames
Travesti de vos jours
Travesti de vos nuits
Travesti de vos amours
Travesti de vos nuits

Vous vendriez votre âme
Pour dormir dans mes bras
Vous quitteriez vos femmes
Pour partir avec moi

N' m'appelez pas Madame
Sans savoir qui je suis
Je n' suis pas une femme
Je suis... un travesti

Travesti de vos corps
Travesti de vos âmes
Travesti de vos rêves
Travesti de vos drames
Travesti de vos jours
Travesti de vos nuits
Travesti de vos amours
Travesti de vos nuits

Je suis tout c' que vous voulez
Je suis tout c' que vous pensez
Je suis vos amours blessés
Votre jeunesse envolée
Je suis vos désirs secrets
Je suis vos haines étouffées
Je suis le sexe démystifié
Je suis la violence personnifiée

Travesti...



Starmania

Banlieue nord

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

J' m'appelle Johnny Rockfort
J' suis né dans la banlieue nord
J'ai grandi sur les trottoirs
J'ai pas choisi d'être un zonard

Ma mère est devenue folle
Parce que mon père buvait trop
A quinze ans j'ai quitté l'école
Et j'ai pris le premier métro

Sans foi ni loi
Je veux vivre et mourir
Sans feu ni lieu
J' veux pas rentrer dormir
Dans ma banlieue
J'ai tout cassé avant d' partir
J'ai pas d' passé j'ai pas d'avenir

J'ai tout cassé avant d' partir
J'ai pas d' passé j'ai pas d'avenir

Y' a plus d'avenir sur la terre
Qu'est-ce qu'on va faire
Y' a plus d'avenir sur la terre
Qu'est-ce qu'on va faire

J'ai jamais travaillé
Mais j' me suis bien débrouillé
Un jour je m' suis retrouvé
A l'underground café

C'est là que j'ai rencontré
Tous mes amis d'aujourd'hui
Quand je sais pas où coucher
C'est là que j' passe mes nuits

Sans foi ni loi
Je veux vivre et mourir
Sans feu ni lieu
J' veux pas rentrer dormir
Dans ma banlieue
J'ai tout cassé avant d' partir
J'ai pas d' passé j'ai pas d'avenir

Sans foi ni loi
Je veux vivre et mourir
Sans feu ni lieu
J' veux pas rentrer dormir
Dans ma banlieue
J'ai tout cassé avant d' partir
J'ai pas d' passé j'ai pas d'avenir

Pas d' passé pas d'avenir...
Pas d' passé pas d'avenir...



Starmania

Petite musique terrienne

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Y' a plus d'avenir sur la terre
Y' a quelque chose qui tourne pas rond
Dans l' système solaire

Y a-t-il quelqu'un dans l'univers
Qui puisse répondre à nos questions
A nos prières
A nos prières

Qui nous dira
Ce qu'on fait là
Dans ce monde
Qui ne nous ressemble pas ?

Qui nous dira
Ce qu'on fait là
Dans ce monde
Qui ne nous ressemble pas...?



Starmania

Ce soir on danse à Naziland

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Le soleil brille à Naziland
Sur les buildings de cent étages
I've got the whole world in my hand
Au cent-vingt et unième étage

Ce soir on danse
Ce soir on danse
On danse à Naziland

On vit déjà cent pieds sous terre
C'est le retour aux catacombes
Entre les murs des grandes artères
L'homme ne voit plus jamais son ombre

La ville a étendu ses ailes
Sur toute la grandeur du pays
Les néons flashent dans le ciel
Et le jour ressemble à la nuit

Ce soir on danse
Ce soir on danse
On danse à Naziland

Ce soir on danse
Ce soir on danse
Ce soir on danse

Le soleil brille à Naziland
Sur les buildings de cent étages
I've got the whole world in my hand
Au cent-vingt et unième étage

Autour de nous il tombe des bombes
Plus besoin de creuser nos tombes
On est tous des morts en vacances
Mais on s'en fout ce soir on danse
A Naziland

Ce soir on danse...



Starmania

Les adieux d'un sex symbol

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

On m'appelait Baby Doll
J'ai été votre idole
Mais je n'ai plus l'âge
De mon image

Il faudrait que j' convole
Avec un prince du pétrole
J'ai déjà l'âge
De tourner la page

Un jour je dirai bye bye
A tout ce show-business
A tout ce strass, à tout ce stress
Bye bye ma jeunesse

Venez voir mourir
Le dernier Sex Symbol
Venez tous applaudir
A la fin d'une idole

J'ai passé ma vie
A ne rien faire que ce qu'on m'a dit
J'ai passé ma vie
A étouffer mes rêves, mes envies
Ah oui...

Quand je sors dans la rue sans maquillage
Personne ne s'arrête sur mon passage
Même ceux qui rêvent de moi la nuit
Dans leur lit

Vous ne voyez que la surface
De ce monde en technicolor
Vous qui rêvez d'être à ma place
Venez voir l'envers du décor

Moi ma drogue c'est l'alcool
Je suis d' la vieille école
Quand j' fume du hasch
Ca m' donne pas d' flash

J'ai peur de devenir folle
Toutes les nuits j' rêve qu'on m' viole
Moi qui suis sage
Comme une image

Comme une image divine
Qu'on adore et qu'on adule
Une image de magazine
Sur qui on éjacule

Seule sur mon acropole
Je sens que j' dégringole
Je sens que j' dégringole

Ce n'était qu'un feu de paille
Que tout ce show-business
Dessous le strass y avait le stress
Y avait ma jeunesse

Venez voir mourir
Le dernier sex symbol
Venez boire, venez rire
A la fin d'une idole

J'ai raté ma vie
Je ne veux pas rater ma sortie
J'ai raté ma vie
Je ne veux pas rater my good-bye partie
Good-bye, Goodbye party

Devant les caméras du monde entier
Je descendrai le grand escalier
Qui mène au fond de ma piscine
Dorée

Laissez-moi
Laissez-moi partir
Laissez-moi
Laissez-moi mourir
Avant de vieillir

Vous qui m'avez volé ma vie
Venez vous arracher ma mort

Laissez-moi
Laissez-moi partir
Laissez-moi
Laissez-moi mourir
Avant de vieillir

Vous qui m'avez déjà tout pris
Venez vous partager mon corps

Je vous aime et je vous embrasse
Je n'ai été qu'un météore
Voulez-vous voir la mort en face ?
Elle s'habille en technicolor



Starmania

Ego Trip

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

On n'a qu'une vie pourquoi la partager
Pourquoi vivre à deux si c'est pour vivre à moitié
Faut pas mélanger l'amour et la pitié
Quand on est malheureux
On l'est bien plus à deux
On n'arrive jamais à s'aimer
Sans s' marcher sur les pieds

Ego trip
Toi tu fais ton ego trip
Ego trip
Moi je fais mon ego trip
On n'aime que soi-même
Comment veux-tu qu'on s'aime
Ego trip
Chacun fait son Ego trip

Moi j' suis avec toi parce que tu m' fais du bien
Toi tu t' sers de moi pour arriver à tes fins
Faut pas mélanger l'amour et le métier
On fait tout c' qu'on peut pour pouvoir se rendre heureux
Oui, mais on n'est jamais content
Tous les deux en même temps

Ego trip
Toi tu fais ton ego trip
Ego trip
Moi je fais mon ego trip
On n'aime que soi-même
Comment veux-tu qu'on s'aime
Ego trip
Chacun fait son Ego trip
Ego trip



Starmania

les Uns contre les autres

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

On dort les uns contre les autres
On vit les uns avec les autres
On se carresse, on se cajole
On se comprend, on se console
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde

On danse les uns avec les autres
On court les uns après les autres
On se déteste, on se déchire
On se détruit, on se désire
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde



Starmania

Quand on n'a plus rien à perdre

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

On nous prend pour des fous
Ce qu'on peut penser de nous on s'en fout
On se fout de tout
On se fout d'être malheureux on s'aime encore mieux
Quand on n'a rien à perdre
Quand on n'a rien à perdre

Si tu pars avec moi
Les gens te montreront du doigt
Si je pars avec toi
J'oublierai qui j'étais
Tu seras hors-la-loi
Si je t'enchaîne à moi
Tu aimeras tes chaînes
Je m'accrocherai à toi
Comme le lierre à un chêne
Loin des souterrains de Naziland
On trouvera bien un no man's land
Où on pourra vivre
Désépérément libres

On nous prend pour des fous
Ce qu'on peut penser de nous on s'en fout
On se fout de tout
On se fout d'être malheureux on s'aime encore mieux
Quand on n'a rien à perdre
Quand on n'a rien à perdre

Si tu pars avec moi
Même si tu voulais
Tu ne pourras jamais
Revenir en arrière
Quand on choisit sa vie
Il faut la vivre jusqu'au bout
Je serai avec toi
Contre la terre entière

Venez avec nous
Risquer vos vies
Sur les autoroutes
De la folie
Alors vous comprendrez
Jusqu'où on peut aller
Quand on n'a rien à perdre
Quand on n'a rien à perdre
Quand on n'a rien à perdre
Quand on n'a rien à perdre

Quand on n'a rien à perdre...



Starmania

le Monde est stone

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

J'ai la tête qui éclate
Je voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir

Stone
Le monde est stone
Je cherche le soleil
Au milieu de la nuit

J' sais pas si c'est la terre
Qui tourne à l'envers
Ou bien si c'est moi
Qui m' fais du cinéma
Qui m' fais mon cinéma

Je cherche le soleil
Au milieu de ma nuit

Stone
Le monde est stone

J'ai plus envie de me battre
J'ai plus envie de courir
Comme tous ces automates
Qui bâtissent des empires
Que le vent peut détruire
Comme des châteaux de cartes

Stone
Le monde est stone

Laissez-moi me débattre
Venez pas m' secourir
Venez plutôt m'abattre
Pour m'empêcher de souffrir
J'ai la tête qui éclate
Je voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir
Et me laisser mourir



Starmania

S.O.S d'un terrien en détresse

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Pourquoi je vis, pourquoi je meurs
Pourquoi je ris, pourquoi je pleure
Voici le S.O.S. d'un terrien en détresse

J'ai jamais eu les pieds sur terre
J'aimerais mieux être un oiseau
J' suis mal dans ma peau

J' voudrais voir le monde à l'envers
Si jamais c'était plus beau
Plus beau vu d'en haut
D'en haut

J'ai toujours confondu la vie
Avec les bandes dessinées
J'ai comme des envies de métamorphose
Je sens quelque chose
Qui m'attire
Qui m'attire
Qui m'attire vers le haut

Au grand loto de l'univers
J'ai pas tiré le bon numéro
J' suis mal dans ma peau

J'ai pas envie d'être un robot
Métro boulot dodo

Pourquoi je vis, pourquoi je meurs
Pourquoi je crie, pourquoi je pleure
Je crois capter des ondes
Venues d'un autre monde

J'ai jamais eu les pieds sur terre
J'aimerais mieux être un oiseau
J' suis mal dans ma peau

J' voudrais voir le monde à l'envers
J'aimerais mieux être un oiseau
Dodo l'enfant do



Starmania

Le rêve de Stella Spotlight

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

L'univers est un Star System
La terre est une poussière d'étoile
La lune sera mon diadème
Pour mes noces transsidérales
La voie lactée sera mon voile nuptial
Ma robe de mariée une aurore boréale

Toi qui sais déjà la fin de mon histoire
Emmène-moi avec toi dans le ciel
Je m'appelle Stella car j'ai rêvé un soir
D'être une étoile éternelle

L'univers est un Star System
La terre est une poussière d'étoile
La lune sera mon diadème
Pour mes noces transsidérales
La voie lactée sera mon voile nuptial
Ma robe de mariée une aurore boréale

Devant mon miroir j'ai rêvé d'être une star
J'ai rêvé d'être immortellement belle
Ce soir j'irai voir a travers le miroir
Si la vie est éternelle
Si la vie est éternelle



Starmania

Besoin d'amour

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

Son regard a croisé mon regard
Comme un rayon laser
J'ai été projetée quelque part
Ailleurs que sur la terre

Au secours
J'ai besoin d'amour
Au secours
J'ai besoin d'amour

Avec lui j'ai envie de danser
Pieds nus dans la lumière
J'ai envie de marcher sur la mer
De planer dans les airs

Au secours
J'ai besoin d'amour
Au secours
J'ai besoin d'amour

Comme la terre a besoin du soleil
Besoin d'amour
Comme les étoiles ont besoin des étoiles
Besoin d'amour
Comme le ciel a besoin de la mer
Besoin d'amour
Comme l'été a besoin de l'hiver
Besoin d'amour
J'ai besoin d'amour

J'ai besoin d'amour
J'ai besoin d'amour

J'ai besoin d'amour
J'ai besoin d'amour

J'ai besoin d'amour
J'ai besoin d'amour

Comme j'ai besoin de musique
Comme j'ai besoin de lumière
Comme j'ai besoin d'eau
Comme j'ai besoin d'air
Juste un peu d'amour
J'ai besoin d'amour
Juste un peu d'amour
J'ai besoin d'amour
Juste un peu d'amour
J'ai besoin d'amour

Comme l'oiseau a besoin de ses ailes pour voler
Besoin d'amour
Comme la lune a besoin de la nuit pour briller
Besoin d'amour
J'ai besoin d'amour...



Tycoon

Only The Very Best

Musique de Michel Berger * Texte de Luc Plamondon

No-one can have more than their due
I wanted life, I wanted you
Only the very best
A reasonable request

This is too high a price to pay
Now they've taken you away
Might as well take me

Down, down to hell for I don't care
They can put me anywhere
Throw away the key

I always walked a definite line
Cutting a dash, cutting it fine
And once, only once did I lose control
I gave her my soul
And I gave, and I gave, and I gave
Her my soul

I was immortal till today
Now I feel a cold decay
Crawling over me

No-one can have more than their due
I wanted life, I wanted you
Only the very best
No other interest

This is the way you should remain
Never feeling any pain
Never growing old

Sleep little one, your night is here
Mine is growing very near
Oh, it's getting cold